Mathieu Cahn, candidat aux élections municipales de Strasbourg 2020
Mathieu Cahn, candidat PS aux élections municipales de Strasbourg 2020

Mathieu CAHN

Je suis né le 14 mai 1975 à Sarreguemines, en Moselle. A l’âge de 18 ans, par choix et par volonté, je m’établis définitivement à Strasbourg. En 1993, après l’obtention d’un bac littéraire, je réussis le concours d’entrée de l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg, dont je sors diplômé en 1996, avant d’obtenir une maîtrise en sciences politiques à l’Université Robert Schuman.
Parce que Strasbourg est la ville dans laquelle j’ai grandi, étudié et habité durant de nombreuses années ; c’est naturellement que j’ai décidé d’être candidat PS aux élections municipales de 2020.

L’éducation et la culture sont au cœur des questions liées à la citoyenneté et à la vie de la cité.

Dès mon arrivée à Strasbourg, je m’investis dans la vie associative, notamment dans le cadre d’actions de soutien scolaire. Cet engagement social est pour moi l’occasion de me plonger dans la vie quotidienne et les réalités des quartiers populaires strasbourgeois. Je vis cette expérience forte avec une première certitude, qui m’anime encore aujourd’hui : l’éducation et la culture sont indispensables pour permettre l’émancipation de chacun et sont au cœur des questions liées à la citoyenneté. Cette action constante en faveur de l’éducation et de l’exercice de la citoyenneté sera reconnue au niveau national avec mon élection, en 2014, comme Président de l’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes (ANACEJ) et ma désignation en 2016 comme personnalité qualifiée au sein du Conseil d’Orientation des politiques de Jeunesse (COJ), instance consultative placée auprès du Premier Ministre.

MON PREMIER GRAND COMBAT POLITIQUE

Engagé également dans la vie étudiante strasbourgeoise, je suis élu au Conseil d’administration de l’Université Robert Schuman. Le syndicalisme étudiant m’amènera à présider l’UNEF-ID Strasbourg en 1995.

L’hiver 1994 et le combat contre le Contrat d’Insertion Professionnel, imposé par le Gouvernement d’Edouard Balladur à la jeunesse, est une autre date fondatrice de mon engagement politique à gauche. Je participe à toutes les manifestations jusqu’au retrait définitif le 30 mars 1994 de ce contrat précaire et sous-payé. De cette bataille politique, je tire une seconde conviction : l’engagement pour la justice sociale et contre la remise en cause des droits acquis est toujours l’objet d’une opposition entre une gauche progressiste et une droite conservatrice. Il va donc de soi que je poursuis mon engagement en adhérant en 1995 au Parti Socialiste. Entre 2005 et 2015, j’en serai le Premier secrétaire fédéral pour le Bas-Rhin.

Après mes études, et suite à la réussite du concours d’attache territorial, j’intègre le service public à la mairie d’Illkirch-Graffenstaden, jusqu’à en devenir Directeur des services à la population et des moyens généraux. Je me consacre pleinement à ces fonctions professionnelles qui me permettent d’acquérir toutes les compétences liées à la gestion d’une ville.

ADJOINT AU MAIRE de Strasbourg à l’âge de 32 ans

Lors des élections municipales de 2008, je figure sur la liste conduite par Roland Ries. La victoire au second tour contre Fabienne Keller m’amène à devenir adjoint au maire à l’âge de 32 ans. Je me vois confier d’importantes délégations par le maire de Strasbourg : la lutte contre les discriminations, l’éducation populaire, le soutien à la vie associative, à la jeunesse et à la politique événementielle. En 2014, après les élections municipales de Strasbourg, s’ajouteront à ces délégations : la prévention spécialisée et les cultures urbaines.

Au travers de ces délégations, je suis à l’origine de la création de plusieurs événements phares de la vie strasbourgeoise, parmi lesquels les Docks d’été ou le Festival des Arts de la rue (le FARSe) qui drainent chaque été des dizaines de milliers de spectateurs. Je soutiens également fortement le développement de nombreux événements naissants devenus depuis des emblèmes forts de la vie culturelle et citoyenne à Strasbourg : Semaines de l’Égalité et de la lutte contre les discriminations, Festival Européen du Film Fantastique, cultures urbaines avec le NL Contest, festival Pelpass … 

Je veille également à préserver et à encourager la richesse et la vitalité de la vie associative strasbourgeoise en œuvrant au soutien constant des associations dans le domaine de la jeunesse et de l’éducation populaire.

CONDUIRE LA LISTE SOCIALISTE ET Républicaine LORS DES MUNICIPALES 2020 À STRASBOURG

L’action sociale de terrain de mes années étudiantes, au sein des quartiers strasbourgeois, résonne aussi à la Meinau dont je suis l’adjoint de quartier. Depuis 2014, je suis chargé au sein de l’Eurométropole de piloter la politique de la ville et convaincu de la nécessité d’agir pour plus d’égalité urbaine et de lutter contre les ségrégations sociales et spatiales, je mène les projets de rénovation urbaine dans les quartiers de la Meinau, du Neuhof, de Cronenbourg et de Hautepierre et, plus récemment, de l’Elsau.

Aujourd’hui âgé de 44 ans, fort de cette expérience d’élu local s’inscrivant dans le modernisme du socialisme municipal, je suis investi le 10 octobre 2019 pour mener la liste socialiste et républicaine lors des élections municipales de Strasbourg en mars 2020.

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020 : STRASBOURG, VILLE SOLIDAIRE ET VIVANTE

Candidat PS aux prochaines élections municipales se déroulant les 15 et 22 mars 2020 à Strasbourg, je souhaite dessiner un nouvel horizon juste, durable et solidaire pour la ville et sa métropole. J’ai parfaitement conscience des enjeux pour l’avenir de Strasbourg et souhaite améliorer notablement la qualité de vie de ses habitants, à travers un programme innovant et des mesures relatives à la culture, à l’éducation, à l’environnement ou encore au cadre de vie. Adjoint au Maire de Strasbourg et Vice-Président de l’Eurométropole, je mesure pleinement les responsabilités pouvant m’être confiées. Pour toutes ces raisons, je me présente à vous aux Municipales 2020.